frdeenprint

ESS Historique / 2014 / Mouvement III / Artists

The City Performed: les artistes

Vito Acconci
A la fin des années soixante, l'architecte et artiste conceptuel américain Vito Acconci (né en 1940 ) a été très impliqué dans la scène artistique très dynamique de New York.
Pour Following Piece (1969), Acconci a – durant 23 jours – emboîté le pas de passants rencontrés au hasard dans la rue. La question pour Acconci est surtout de travailler directement avec le corps comme un langage artistique ; non pas dans le cadre protégé d’une galerie ou de son propre loft, mais de manière anonyme et dans un lieu public. En suivant au hasard des personnes jusqu'à ce qu'elles aient disparu dans une zone non-publique, l'artiste associe son corps à d’autres corps inconnus.
Francis Alÿs
L'artiste belge Francis Alÿs (né en 1959 ) vit depuis longtemps à Mexico Il s'est fait un nom sur la scène internationale avec une œuvre qui utilise par principe peu de matière. Au lieu de construire des choses, Alÿs étudie les comportements physiques et sociaux.
Dans Looking Up (Plaza de Santo Domingo, México D.F., Agosto 18, 2001) (2001) Alÿs est à la recherche d'une performance dont résulterait un mouvement sans aucun effort. Faisant confiance au pouvoir de la suggestion, Alÿs se tient debout sur une place en regardant le ciel jusqu'à ce que des gens se réunissent autour de lui.
Ulla von Brandenburg
L’artiste allemande Ulla von Brandenburg (née en 1974) est surtout connue pour son goût des accoutrements théâtraux et des tableaux vivants. Around (2005) est une chorégraphie classique contemporaine du quotidien. Ce film 16 mm en boucle fait le portrait d’un groupe d’individus debout dans un cercle, au milieu d’une rue déserte, et qui montrent leur dos à la caméra. Lorsque celle-ci fait le tour de leurs corps, ils se mettent eux aussi à tourner à l’unisson, de telle manière que leurs visages demeurent cachés et leurs identités restent à jamais inconnues du spectateur.
Pablo Bronstein
L’artiste argentin Pablo Bronstein (né en 1977) travaille surtout avec des concepts issus du post-modernisme, en conjonction avec l’architecture française post-révolutionnaire du 19e siècle.
Pour Piazza (2007) deux longs rubans traversent le sol de la galerie, se croisant au centre de la pièce. Aux yeux de Bronstein, ce geste est la méthode la plus simple pour marquer un lieu sans utiliser aucun objet. Dans le dessin architectural, les X servent de symbole pour désigner un espace vide. Ici, Bronstein s’assujettit l’espace de l’exposition de telle manière qu’il transforme la pièce elle-même en un modèle architectural grandeur nature.
Stanley Brouwn
Stanley Brouwn (né en 1935) a réalisé depuis cinq décennies des œuvres qui se préoccupent de la locomotion humaine ainsi que des unités et méthodes de mesure.
De fait, cet artiste Hollandais né au Surinam est connu pour l’extrême précision avec laquelle il enregistre l’activité humaine fondamentale qu’est la marche. Néanmoins, la série historique This Way Brouwn (1961-62) fait montre d’une certaine légèreté, d’une certaine imprécision. Il s’agit d’une collection de plans dessinés par des passants à qui Brouwn a demandé son chemin dans Amsterdam. L’artiste s’est approprié ces plans et les a présentés comme des œuvres d’art.
Paulo Bruscky
L’artiste Paulo Bruscky (né en 1949) habite depuis toujours la ville de Recife. En tant que représentant de la Mail Art et grâce à ses contacts étroits avec les mouvements Fluxus et Gutai, il a entretenu de longue date des échanges internationaux.
Muni d’une bourse, l’artiste a pu se rendre à Amsterdam. C’est ainsi que fut réalisé le film Amsterdam Erotica (1982), une étude de toutes les formes phalliques – selon Bruscky omniprésentes – dans la capitale hollandaise. Il a immortalisé l’image d’un poteau métallique tenu entre ses jambes, faisant de celle-ci une icône de la performance mâle.

Martin Creed
Le britannique Martin Creed (né en 1968) a acquis une renommée internationale avec des interventions qui sont aussi bien tirées du quotidien que curieusement spectaculaires.
Dans son film Work No. 1701 (2013), il montre une douzaine de personnes en train de traverser un carrefour à New-York. Elles semblent toutes avoir un handicap physique, tout en refusant d’avoir recours à des aides telles que des béquilles. Néanmoins, elles se déplacent en un mouvement continu, différent – comme si elles obéissaient à une chorégraphie secrète.
Felipe Ehrenberg
Conformément à son fameux éclectisme, l’artiste mexicain Felipe Ehrenberg (né en 1943) a travaillé dans toute une variété de modes artistiques.
Réalisés durant une période d’exil volontaire à Londres, A STROLL IN JULY, Or ONE THURSDAY AFTERNOON, or HALF A DAY IN LONDON, Or (THE) AFTERNOON. Topology of sculpture (1970)  rassemble les documents d’une promenade que l’artiste a faite à Londres. Fidèle à sa relation avec le MailArt et Fluxus, il s’est arrêté à cinq endroits différents de son parcours et a envoyé des cartes postales, qui contribuaient à la mémoire de l’événement.
VALIE EXPORT
L’artiste autrichienne VALIE EXPORT (née en 1940) est connue pour questionner explicitement les structures et les conventions, à partir du cinéma, du voyeurisme, des mythes de la nature et du naturel : comment les villes sont-elles construites, et comment les corps y vivent-ils ? Sa série photographique classique Body Configurations (1972-1976) consiste en une suite de cinquante photos qui témoignent de la manière dont l’artiste imprime des torsions à son corps, le plie et le conforme à la structure de la ville et du paysage, comme le font beaucoup de sculptures vivantes.
Dara Friedman
Le travail de l'artiste américain Dara Friedman (né en 1968) tourne autour de techniques expérimentales, non-narratives du cinéma.
Dancer (2011) est la conclusion d'une trilogie sur l'effet produit par des performances basées sur la musique dans l'espace public. L'artiste y explore les interprétations possibles de la performance – de la pure improvisation à la chorégraphie préalablement déterminée, avec des acteurs aussi divers que la ballerine classique ou le danseur de club. Elle utilise habilement Miami en tant que décor et scène.
Gelitin
Gelitin est un groupe d'artistes autrichiens composé de Tobias Urban, Wolfgang Gantner, Florian Reiter et Ali Janka (nés respectivement en 1971, 1968, 1970 et 1970). Depuis le milieu des années nonante, ils travaillent en tant que collectif sur des installations tentaculaires, des spectacles, des road movies ou des projets plus confidentiels.
Nella Nutella a été photographiée à Venise durant 4 jours. Il s'agit d'échec, d'effet comique, de peur surmontée, et finalement du sabotage du tourisme standard, de l' anti-plaisir qui renie la sensation physique.Gelitin veut donner la motivation pour vivre ses désirs secrets :Venise ne doit pas juste être de la consommation, tout le monde peut siroter un café près du pont du Rialto.
Tomislav Gotovac
Alors qu’il s’initie à la photographie, Tomislav Gotovac (né en 1937) va, dès les années 60, s’intéresser aux activités qui rythment notre quotidien.
Figure emblématique de la scène artistique contemporaine yougoslave, l’artiste transforme les actions les plus singulières en spectacle vivant. Engagé socialement et politiquement, il utilise son corps  dans la plupart de ses travaux. Ainsi, en 1971, il réalise sa première performance dans l’espace public, intitulée Striking ; on l’y voit courir nu dans les rues de Belgrade.
Alberto Greco
Proto-conceptualiste provocateur, Alberto Greco (1931-1965) a débuté comm peintre abstrait, mais il a fini par adopter une approche de l’art beaucoup plus radicale et prosaïque. Il s’est installé à Paris en 1961 et a parcouru l’Europe.
Il a accompli et enregistré nombre de performances durant lesquelles il sélectionnait des passants en traçant un cercle autour d’eux avec de la craie et en signant le cercle, puisque ce qu’avait momentanément contenu sa circonférence, c’étaient des sculptures vivantes.

Anna Halprin
L’Américaine Anna Halprin (née en 1920), est danseuse, chorégraphe et enseignante. Sa contribution à la danse de la seconde moitié du XXe siècle est inestimable.
Un  exemple est sa pièce, City Dance (1978-77), une œuvre d’improvisation pour laquelle elle a choisi, comme scène, la ville de San Francisco. Cette City Dance a commencé par une série d’ateliers en 1976, mais a eu lieu le 24 juillet 1977, commençant à Twin Peaks à 6h 30 du matin, traversant neuf sites prédéterminés, et finissant à 6 heures du soir à Embarcadero Plaza.
Maria Hassabi
La chorégraphe grecque Maria Hassabi vit à New York. The Ladies (2012) est un exemple parfait, quoique prosaïque, de l’intérêt persistant de cette artiste pour la lenteur. Cette vidéo, qui témoigne d’une performance dans les rues de New York City, montre trois couples différents de femmes, vêtues de noir, avec lunettes noires et fard à lèvres d’un rouge intense, marchant côte-à-côte sur un rythme d’une lenteur surnaturelle. Vu la bousculade et l’agitation d’une ville comme New York, le tempo de cette progression jumelle, expression d’un refus essentiel de suivre le flot, possède un potentiel hautement antagonique et provocateur.
Noritoshi Hirakawa
L'artiste et réalisateur japonais Noritoshi Hirakawa (né en 1960), utilise dans son travail divers médias tels que la performance, la danse, le cinéma, la photographie ou l'installation.
La série de photos intitulée At a bedroom in the middle of the night (1993) montre des couples tout habillés en train d'avoir des rapports sexuels dans les lieux publics de Tokyo. La femme est discrètement assise sur les genoux de l'homme, de sorte qu’il n'y a pas de preuve directe de l'outrage à l'ordre qu'engendre un acte sexuel dans le domaine public. En dehors de l'artiste et du couple impliqué, personne n'est au courant.
Sanja Ivekovic
Artiste féministe, Sanja Ivekovic (n. 1949) explore la place et l’image de la femme dans une société communiste, telle que l’ex-Yougoslavie.
Trokut (Triangle) (1979) représente une installation composée de quatre photographies et d’une notice descriptive de la performance réalisée par Ivekovic, lors d’un des défilés de l’ancien président Tito. Se trouvant sur son balcon, un livre à la main, l’artiste feint de se masturber, tout en étant consciente d’être observée. Un agent de police, placé sur un toit voisin, va alors intervenir en lui demandant de retourner à l’intérieur de son appartement.
Christian Jankowski
Les œuvres les plus spectaculaires de l’allemand Jankowski (né en 1968) sont fondées sur des collaborations mises en scène avec diverses personnes, donnant ainsi un point de vue sur le monde.
Son œuvre Heavy Weight History (2013) est une installation que se compose de 7 photos en noir et blanc, d’un film ainsi que d’une petite tribune pour les spectateurs. Les photos et le film montrent un groupe d’haltérophile polonais dans leur effort sudorifique pour soulever des monuments public à Varsovie.
Jirí Kovanda
L’artiste tchèque Jíri Kovanda (né en 1953) est surtout connu pour ses « actions » furtives, qui eurent lieu dans la capitale tchèque au cours de la seconde moitié des années 1970.
D’une nature secrètement performative, ces « actions » peuvent être considérées comme des actes de micro-résistance contre la confiscation oppressive de l’espace public durant l’occupation soviétique. Par exemple, il s’agissait de se tenir debout dans une rue passante, les bras écartés (Sans titre, 1976, ou Théâtre,1976).Avec ces œuvres, Kovanda nous rappelle que l’espace public est un verbe plutôt qu’un substantif.

Klara Lidén
L’artiste suédoise Klara Liden (née en 1979) est connue pour ses transgressions directes mais simples des comportements codifiés, en particulier dans l’espace public.
Sa vidéo Paralyzed (2003) montre d’abord l’artiste assise dans une rame de métro relativement vide, à Stockholm, mais bientôt elle se lève et commence à se livrer aux singeries les plus scandaleuses, comme de sauter tout autour de la voiture, de grimper sur les sièges et de faire de la danse à la barre verticale.

Marko Lulić


Dans son travail, l'artiste autrichien (né en 1972) explore les idéologies nationalistes et les mouvements d'avant-garde historiques.
Lulić examine dans son travail le concept traditionnel de la sculpture. Dans Reactivation (Circulation in Space) (2002/2004), il se sert d'une sculpture de Vojin Bakić de 1971, faite de cercles de méatal assemblées, comme d'un appareil de gamnastique. Il sonde par là tout ce que l'expression 'circulation dans l'espace' pourrait être ou signifier, au sens littéral du terme.


Liz Magic Laser
Bien que l’artiste américaine Liz Magic Laser (née en 1981) soit connue avant tout pour son travail autour du théâtre, la chorégraphie joue un rôle clé dans son œuvre. L’une de ses premières pièces, Distressed (2009), le démontre de façon expemplaire, Cinq danseurs sortent d’un magasin de jeans de la place Union Square à New York et commencent à assouplir leurs paires de jeans neuf par une série de mouvements systématiques et chorégraphiés.
Babatte Mangolte / Trisha Brown
La cinéaste franco-américaine Babette Mangolte (née en 1941) et la danseuse et chorégraphe américaine Trisha Brown (née en 1936) ont commencé à travailler ensemble dans les années 1970.
Roof Piece (1971-1973) met en scène une forme très spéciale de communication non-verbale par le regard à distance – d’un toit à l’autre, d’un acteur à l’autre. L’éloignement fait perdre aux mouvements improvisés leur précision. Ils s’écartent de plus en plus du modèle originel. Les mouvements exécutés par le dernier danseur n’ont plus qu’un rapport lointain avec ceux qu’avait montrés le premier à l’origine de la chaîne.
Rachel Mason
Mason (née en 1980) est une musicienne et artiste américaine qui s'exprime à travers films, installations et performances. Elle met en exergue dans son œuvre la politique et le culte de la personnalité.
À l'âge de 21 ans, la jeune étudiante en art a été exclue de l'université UCLA pour avoir escaladé un immeuble de 8 étages sur le campus, sans aucune sécurité. Pour sa performance Mason a utilisé son alter ego, le personnage fictif Terrestrial Being ; elle est vêtue d'une combinaison blanche et d'un casque de moto de même couleur, rappelant ainsi un être de science-fiction, mi-astronaute mi-sportive de l'extrême.
Dave McKenzie
L’artiste jamaïcain Dave McKenzie (né en 1977) vit à Brooklyn. Dans son travail, il a recours aussi bien à la photographie, à la vidéo qu’à la performance.
Dans Kevin and Me (2000), McKenzie s’inspire du film The Usual Suspects (1995), notamment de son personnage principal Verbal Kint. La caméra filme les jambes et les pieds de l’artiste sur un pont de bois réservé aux piétons. Il commence par claudiquer, puis ses pas deviennent plus sûrs, il se débarrasse de ses baskets, chausse des claquettes et commence à exécuter une suite élaborée de pas de danse.
Dieter Meier
Artiste suisse aux multiples talents, Dieter Meier (né en 1945),  est une personnalité phare de l’art conceptuel suisse.
La performance artistique GEHEN (1969-1970)est représentative de l’ensemble de son œuvre. Sur la vaste place Bellevue à Zurich, l’artiste a tracé au sol, une ligne droite de 20 mètres, sur laquelle il marche en faisant des aller et retour durant une heure. Il invite également les passants à l’imiter et ce faisant, à réfléchir aux limites de l’espaces urbain et à ses propres logiques.
Ocaña
José Pérez Ocaña, mieux connu sous le simple nom d’Ocaña (1947 - 1983), était un peintre et un performeur qui gagna une certaine notoriété avec ses promenades le long des Ramblas de Barcelone, au cours des années 1970.
Ocaña fut célèbre pour ses performances irrévérencieuses en travesti et sa subversion provocante des symboles catholiques. En vêtement floral, hauts-talons et maquillage, il a paradé de manière ostentatoire, du haut en bas des Ramblas, tout en relevant de temps en temps sa jupe pour révéler de manière provocante, au-dessous, une virilité peut-être insoupçonnée.
Nesa Paripović
L’artiste Nesa Paripović (né en 1942), est une des figures clés de l’art conceptuel serbe des années 1970.
Dans son oeuvre la plus connue, une vidéo de 25 minutes, N. P. 1977 (1977), on voit Paripović bien mis, marchant droit devant lui, et suivant ce qu’on peut considérer comme une ligne droite, en dépit des murs, des cloisons et autres obstacles, au travers de la ville de Belgrade. C’est peut-être un commentaire sur le droit supposé de l’artiste à des prérogatives que les autres ne possèdent pas.

Ewa Partum
Ewa Partum (née en 1945) est la première artiste à avoir réalisé une performance publique en Pologne. Cette pionnière de l’art féministe et conceptuel effectue en 1980 une série de photomontages intitulés Self Identification (1980). On peut y voir l’artiste entièrement nue, posant dans divers lieux publics et très fréquentés de Varsovie. Lors de la première exposition de ces collages, Ewa Partum, dans le plus simple appareil, lit au public un manifeste. Elle y définit sa nudité comme une protestation contre la discrimination sociale de la femme.

Alexandra Pirici


Alexandra Pirici (née en 1982), chorégraphe roumaine, s'est fait connaître par ses confrontations critiques entre espace public et sculpture.
If You Don't Want Us, We Want You (2011) est une réponse directe aux coupes budgétaires que la Roumanie a imposées aux arts du spectacle, alors qu'il a donné des fonds pour embellir la villes. Privés d'espaces où trnasmettre leur art, Pirici et un groupe d'acteurs roumains se sont emparés des rues et ont imité les formes des statues et monuments publics.
Miervaldis Polis
L’artiste letton Miervaldis Polis (né en 1948), a d’abord étudié la peinture et travaille comme peintre aujourd’hui encore. Durant les années 1980, il a réalisé une série de performances dont la plus connue est son Bronze Man (1987). Vêtu d’un habit de bronze et s’étant peint lui-même en peinture de couleur bronze, Polis déambula dans de Riga, en statue vivante. Bien que l’artiste lui-même ait dit que cette singulière promenade avait pour but de réfléchir sur la « tendance des hommes à glorifier et à être glorifiés », cette performance  prête à mille interprétations et controverses.

Kim Sooja
Kim Sooja est née en Corée du Sud en 1957 ; elle vit à New York. A Needle Woman est un classique contemporain du corps dans l’espace urbain.
La version monocanal proposée dans Le Mouvement fut filmée à Paris en 2009. Comme ses prédécesseurs, ce portrait de l’artiste vue par derrière est une boucle silencieuse, sa silhouette tranquille fendant le dense courant des piétons qui s’écoule autour d’elle, diversement fascinés ou perplexes en face de cette occupation rigide, inflexible, de l’espace urbain par l’artiste.
Mladen Stilinović
Mladen Stilinović (né en 1947) est un artiste conceptuel qui vit à Zagreb. Dans son travail, il se penche sur le caractère inévitablement absurde de son existence d’artiste en Ex-Yougoslavie dans un contexte socialiste, devenant capitaliste à partir de 1989.
Dans son travail intitulé Bag-People (2001), il montre un intérêt conceptuel pour des situations en apparence banales. Sur les nombreuses photos de cette série, on peut voir des piétons en chemin vers leur travail. Ils portent des sacs en plastique contenant leur repas. Ces sacs sont les témoins du cycle global de la consommation. Photographiés de dos, les protagonistes n’ont pas de visage, leurs postures et leurs attitudes sont figées.
Beat Streuli
L’artiste suisse Beat Streuli (n. 1957) vit à Düsseldorf. Depuis la fin des années 80, il élargit constamment son rayon d’action en photographiant des passants dans des grandes villes.
Dans la série de travaux Transit 11 (2011), l’artiste ouvre un dialogue entre deux motifs très différents: d’une part il représente des sujets qui contiennent des éléments narratifs sans pour autant en donner la clé au spectateur (un nouveau concept dans son œuvre).
Rirkrit Tiravanija
L'artiste thaïlandais (né en 1961) s'est fait remarquer au début des années nonante grâce à ses créations de vraies rencontres dans et hors des institutions artistiques.
Dans Untitled (Remember JK, Universal Futurological Question Mark U. F. O.)  (2012), Tiravanija utilise dans ce travail le contexte urbain ; une centaine de personnes s'installent sur le Zócalo, la place de Mexico où ont lieu habituellement les manifestations de protestation. De loin on les perçoit plus comme une masse anonyme que comme des individus.
Ai Weiwei
L’artiste chinois Ai Weiwei (né en 1957), jouit d’une renommée internationale.
Study of Perspective est une série de photographies réalisées entre 1995 et 2010. Toutes présentent la même construction formelle: on y voit au premier plan le bras et la main gauches de l’artiste brandissant son médius dans un geste provocateur. En arrière-fond apparaissent des monuments nationaux. La série s’inspire d’un célèbre exercice de focalisation tel qu’il est couramment pratiqué en photographie, tout en manifestant clairement un refus systématique de la puissance de l’Etat – qu’il soit démocratique ou totalitaire.